La cytisine pour vaincre la dépendance au tabac

Selon des études réalisées sur des fumeurs désireux d’arrêter la consommation de tabac, la cytisine aurait un principe actif efficace et diminuerait de manière significative le taux de rechute. Cette molécule bien connue depuis des décennies agit comme un agoniste partiel des récepteurs nicotiniques de l’acétylcholine.

Autrement dit, elle bloque les récepteurs de la nicotine au niveau du cerveau : concrètement, le produit diminue la sensation de plaisir ressentie par les fumeurs quand ils consomment du tabac et d’un autre côté réduit les symptômes de sevrage, tels que la sensation de manque et les sautes d’humeur.

Actuellement le produit est commercialisé en ligne, aux États-Unis, mais uniquement dans les pays de l’Est en ce qui concerne l’Europe, car il n’a pas obtenu d’autorisation de mise sur le marché en Europe de l’Ouest. Ceci est notamment dû au fait que le produit a causé des effets secondaires tels que des vomissements, des nausées ou des troubles du sommeil chez cinq pour cent des sujets traités pendant les études.

Par ailleurs, la molécule intéresserait peu les laboratoires car elle serait vendue dix fois moins cher que la varénicline et génèrerait peu de bénéfices.